Hebdomadaire d'information
 
Volume 41 - numÉro 3 - 11 septembre 2006
 Sommaire de ce numéro
 Archives de Forum

Histoires dormir debout

Le somnambulisme rsulte dune difficult passer du sommeil profond ltat de veille

En plus de déambuler, les somnambules peuvent accomplir des actions complexes comme jouer d’un instrument de musique ou conduire une voiture.

Mai 1987. Kenneth James Parks se lve en pleine nuit et prend sa voiture pour se rendre chez ses beaux-parents, 23 km de chez lui; il tue sa belle-mre avec un couteau de cuisine et blesse grivement son beau-pre. Il sera acquitt pour cause de somnambulisme!

Il sagit dun cas extrme de somnambulisme, commente Antonio Zadra, professeur au Dpartement de psychologie. Si toutes les histoires ne sont pas aussi dramatiques, on retrouve dans celle-l plusieurs lments communs la plupart des cas de somnambulisme: la dambulation nocturne, laccomplissement de gestes complexes, des paroles cohrentes, le sentiment de crainte ou lagressivit, la confusion dans linterprtation de la situation.

Selon le psychologue, la majorit des somnambules consultent un mdecin parce quils se sont blesss, ont bless dautres personnes ou ont endommag des biens au cours de leurs pisodes de somnambulisme.

On connait mal les causes de ce drglement du sommeil, mais les travaux du professeur Zadra, raliss au Centre dtudes sur le sommeil de lHpital du Sacr-Cur de Montral, ont fait avancer notre comprhension de cet trange phnomne qui touche de deux quatre pour cent des adultes. Le chercheur a entre autres russi prendre des mesures dlectroencphalogramme (EEG) de sujets en tat de somnambulisme.

Mlange de sommeil et de veille

Contrairement ce quon pourrait croire, le somnambule ne rve pas; il ne joue pas le contenu dun rve et ltat rvl par lEEG est trs loign de celui du sommeil paradoxal.

Le somnambulisme est marqu par des ondes lentes deltas, qui sont caractristiques du sommeil profond, associes des ondes thtas et alphas, qui elles sont des ondes de ltat de veille, explique le professeur Zadra. Cest un tat mixte de sommeil et de veille. Les somnambules ont en fait de la difficult passer du sommeil profond ltat de veille; la transition ne se fait pas.

Les pisodes de somnambulisme ne se produisent jamais lors des phases du sommeil paradoxal, caractris par le rve, et la prsence simultane des trois ondes sobserve toujours, quelle que soit la phase du sommeil o le phnomne survient. Comme dans le cas de Kenneth James Parks, le systme perceptuel fonctionne dans la mesure o le dormeur se trouve dans un environnement connu.

Il existerait une prdisposition gntique ce comportement; 80% des somnambules ont un autre membre de la famille qui est atteint de ce trouble. Chez les jumeaux, le trouble touche les deux individus six fois plus souvent chez les monozygotes que chez les dizygotes.

Les facteurs dclencheurs peuvent tre la privation de sommeil, linterruption du sommeil profond, la prise de certains mdicaments, le stress, lapne du sommeil, la fivre ou lingestion dalcool. Lquipe dAntonio Zadra sest servi de ces connaissances pour mettre au point une technique permettant de provoquer des pisodes de somnambulisme en laboratoire. En privant les sujets de sommeil pendant 40 heures et en les rveillant par la suite laide de stimulus sonores, on augmente de 500% les pisodes de somnambulisme et 80% de ceux-ci sont observables lEEG.

Souvenir et panique

Dautres travaux du professeur Zadra ont infirm une ide rpandue selon laquelle les somnambules ne se rappelleraient pas leurs troublantes excursions. La majorit des sujets interrogs se souviennent dlments associs leur pisode: 74% rapportent des images, des ides ou des motions accompagnant leurs dambulations et 47% peroivent toujours ou frquemment des lments rels de leur environnement.

Antonio Zadra

Parmi les motions mentionnes, les plus frquentes sont la peur, la panique, la colre, la frustration et la dtresse. Seulement 15% affirment que leurs pisodes ne sont jamais lis un motif prcis ou un sentiment durgence.

Mme si le somnambulisme est dcrit comme un ensemble de comportements automatiques, des aspects cognitifs, motionnels, perceptuels et affectifs y jouent un rle important, en conclut le chercheur.

Des sujets dveloppent mme des penses logiques trs prs de celles de ltat de veille. Certains vont jusqu dire leur conjoint: Je ne suis pas somnambule prsentement et le danger est cette fois-ci bien rel: un train va passer dans la chambre! Et ils se mettent dplacer les meubles, relate Antonio Zadra.

Est-il vrai quil ne faut pas, en pareil cas, rveiller le somnambule? Il est prfrable de ne pas le contrarier, reconnait le professeur. Si la personne est agite, la brusquer peut aggraver son sentiment de crainte ou dinscurit. Il faut plutt la prendre par la main, lui parler calmement en lui disant quil vaudrait mieux quelle retourne se coucher.

Toujours selon le professeur, le meilleur traitement non pharmacologique du somnambulisme serait lautohypnose. La thrapie consiste amener le sujet dans un tat de relaxation et lui faire visualiser des scnes o, par exemple, le contact du plancher froid le ramne la ralit.

Comme les autres tudes sur le sommeil, les travaux sur le somnambulisme ncessitent la collaboration de nombreux volontaires. Ceux qui souhaiteraient y participer peuvent communiquer avec le laboratoire du professeur Zadra au 514 343-6111, poste 4788.

Daniel Baril

Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.