Hebdomadaire d'information
 
Volume 41 - numÉro 25 - 26 MARS 2007
 Sommaire de ce numéro
 Archives de Forum

Le projet du site Outremont remporte un prix majeur

L'Institut canadien des urbanistes décernera, le 5 juin, son prix d'excellence dans la catégorie «Design Urbain» au plan d'amnagement du campus d'Outremont.

Aurèle Cardinal, du Groupe Cardinal Hardy, a enseigné 28 ans à la Faculté de l’aménagement.

Le plan d’aménagement du site Outremont ne passe pas inaperçu. En effet, l’Institut canadien des urbanistes lui décernera, le 5 juin, son prix d’excellence dans la catégorie «Design urbain». Le projet a été retenu parmi 67 autres provenant de diverses régions du pays.

Outre la qualité générale du projet, le jury s’est attardé à l’innovation, la créativité, la contribution au développement durable et, plus particulièrement, l’amélioration de la qualité de vie urbaine des citoyens touchés.

De plus, le projet est demi-finaliste pour le prix de l’Institut de design de Montréal 2007, dans la catégorie «Urbanisme».

L’architecte Aurèle Cardinal, du Groupe Cardinal Hardy, qui a conçu le plan en collaboration avec le Groupe Provencher & Roy architectes, se réjouit bien entendu de cette reconnaissance. Il ajoute que les défis étaient multiples, à commencer par la restauration d’un milieu qui, pour se protéger, avait tourné le dos à la voie ferrée. L’intégration du site devait donc nécessairement être accompagnée d’ouvertures sur les quartiers, autant sur l’axe nord-sud que sur l’axe est-ouest.

Le plan d’aménagement, rappelons-le, prévoit des locaux pour l’enseignement et la recherche, des résidences pour les étudiants et les chercheurs, des espaces verts, un potentiel de construction de quelque 800 unités de logement, le déplacement du corridor ferroviaire desservant le port de Montréal vers le nord-est du site et une grande accessibilité au transport en commun. 

«Nous avons respecté les nouvelles tendances des campus actuels, souligne pour sa part Michel Dufresne, chargé de projet pour le site Outremont. L’idée d’un deuxième campus est assez répandue puisque de nombreuses universités manquent aujourd’hui de place. Et les besoins changent. Il faut plus d’espace qu’auparavant pour les chercheurs.» M. Cardinal, dont le bureau, dit-il, décroche des contrats «à la fois en quantité et en qualité», n’en est pas à son premier projet universitaire puisqu’il a conçu celui du quartier Concordia, qui a également valu des prix à ses concepteurs.

Mais c’est avec une affection particulière qu’il parle du projet du site Outremont. Et pour cause: après avoir obtenu son baccalauréat à l’Université McGill, Aurèle Cardinal entame sa maitrise en urbanisme à l’UdeM. Une fois ses études terminées, il devient professeur à la Faculté de l’aménagement. Il fréquentera ainsi les étudiants pendant près de 30 ans tout en menant ses activités professionnelles avec brio.

Effectivement, l’architecte et urbaniste affiche une feuille de route impressionnante. Il a notamment été associé aux réaménagements du Vieux-Port de Montréal et du secteur des écluses de l’embouchure du canal de Lachine ainsi qu’à celui de la place D’Youville, contribuant à transformer le visage de cette partie de la ville.

Au cours des dernières semaines, les deux hommes ont suivi les consultations publiques sur le projet. «J’ai toujours accordé une grande importance à ces échanges. Ils nous obligent à clarifier notre démarche», signale Michel Dufresne.

«Les gens sont extrêmement soucieux de leur qualité de vie, renchérit Aurèle Cardinal. Il est normal d’avoir à négocier, de leur montrer qu’on a fait nos devoirs, de s’expliquer et peut-être d’améliorer certains éléments.» Circulation, transport, installations sportives, bruit, espaces verts, tout est abordé.

D’ailleurs, au chapitre des espaces verts, plusieurs citoyens se réjouissent de leur intégration au quartier universitaire; ils représenteront quelque 20 % de la superficie totale du site, incluant un «chapelet de petits parcs» sur l’axe est-ouest.

Enfin, mentionnons que le développement durable n’est pas absent de l’histoire, car l’UdeM souhaite obtenir des certifications LEED. Ce qui signifie que les préoccupations écologiques doivent être présentes à toutes les étapes du projet, du démantèlement des rails jusqu’à la finition intérieure des futurs bâtiments.

Paule des Rivières  

Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.