Édition du 21 mai 2002
 
  Témoignage
Le départ de lun des nôtres, le Dr Tomás Reader

«Cest avec une grande émotion que nous vous faisons part du décès de notre ami et collègue le Dr Tomás Reader, professeur titulaire au Département de physiologie et membre du Centre de recherche en sciences neurologiques.

Tom était d'abord et avant tout un être gentil et généreux. Il avait un grand sens de l'humour.

À la relecture de son curriculum vitæ, on peut noter le nombre impressionnant de jurys de thèses auxquels il a participé: plus de 90, sans oublier les 42 jurys d'examens prédoctoraux et les 10 comités de parrainage. Tous savaient qu'avec Tom comme examinateur ils auraient droit à un sourire et à quelques questions pointues mais judicieuses. Ils savaient aussi qu'il avait un préjugé favorable envers eux et qu'il les aiderait s'ils éprouvaient de la difficulté à répondre.

Tom était toujours prêt à apporter son aide, à relire un article, à corriger, à enseigner. C'était un vrai professeur au sens noble du terme. Tous les étudiants qu'il a formés aux cycles supérieurs lui sont restés très attachés. De plus, il représente un bel exemple d'universitaire moderne, dont la carrière s'effectue dans un contexte international. Il a acquis une formation médicale et obtenu un doctorat en recherche à l'Université de Buenos Aires, en Argentine. Par la suite, il est venu à l'Université de Montréal comme chercheur postdoctoral, pour finalement s'y établir comme chercheur indépendant et professeur. Il a gravi tous les échelons jusqu'à celui de professeur titulaire au Département de physiologie. Il était également professeur accrédité au Département de psychiatrie, membre du Centre de recherche Fernand-Seguin de l'hôpital Louis-H.-LaFontaine et membre affilié du centre de recherche de l'Hôtel-Dieu, à Montréal.

Après sa formation médicale, Tom a travaillé sur le système visuel avec le Dr Eduardo de Robertis, à Buenos Aires, et a poursuivi son cheminement comme stagiaire postdoctoral toujours avec le Dr de Robertis dans les secteurs de la pharmacologie et de la biophysique des membranes postsynaptiques cholinergiques. Sa mort est survenue le 7 mai, en plein congrès du CRSN portant sur l'acétylcholine.

À Montréal, Tom a continué ses études sur les monoamines dans le système visuel avec le Dr Herbert Jasper. Une grande partie de sa carrière à l'Université a porté sur le rôle des amines biogènes dans le cortex cérébral, que ce soit d'un point de vue électrophysiologique, neuroanatomique ou neuropharmacologique. Depuis cinq ans, Tom collaborait avec Serge Rossignol à des projets portant sur les changements des monoamines dans la moelle épinière après lésion spinale.

Durant sa carrière, Tom s'est démarqué dans plusieurs domaines. En enseignement, il a toujours été très actif autant dans nos programmes de formation en médecine et physiologie qu'aux programmes d'études des cycles supérieurs en sciences neurologiques. Sa double formation en médecine et en recherche lui donnait une perspective fonctionnelle du cerveau qu'il savait très bien communiquer et qui était toujours fort appréciée des étudiants. Il a été un chercheur très productif de notre département, avec près de 130 articles scientifiques et plusieurs centaines de sommaires publiés dans des comptes rendus de symposiums spécialisés.

Une caractéristique particulière de sa recherche a été ses nombreuses collaborations. Tom a été un collaborateur recherché. De nombreux collègues ont bénéficié de son expertise sur les neurotransmetteurs monoaminergiques dans leurs travaux. En physiologie, il a collaboré avec Herbert Jasper, Nico Van Gelder, Laurent Descarries, Jean-Claude Lacaille, Réjean Couture et Jacques de Champlain. À l'Université de Montréal, il a participé à des recherches sur les souris mutantes avec Mihai Botez et Robert Lalonde et a aussi travaillé avec Roger Butterworth et Robert Élie. À l'extérieur, il a eu plusieurs collaborations avec des chercheurs des universités McGill, d'Alberta et de Saskatchewan, d'Europe (Paris, Lyon) et d'Amérique du Sud (Caracas, Venezuela). De plus, il a accueilli dans son laboratoire plusieurs chercheurs internationaux, notamment de France, d'Allemagne, du Maroc. Il a aussi été très actif dans la formation de chercheurs. Il a formé dans son laboratoire 18 étudiants diplômés et 9 chercheurs postdoctoraux. Aussi, il a agi comme examinateur de jurys de thèses à l'extérieur de l'Université de Montréal à 13 reprises. Depuis l'annonce de son décès, plusieurs collaborateurs de différentes parties du monde ont témoigné leur sympathie à sa famille et à ses collègues.

Tant au Département et à l'Université qu'au sein des organismes subventionnaires de la recherche, Tom a siégé à de nombreux comités et y a toujours effectué un travail très efficace.

Ce court tableau brosse l'image d'un enseignant dévoué, d'un chercheur compétent et productif, d'un collaborateur disponible et prisé, et d'un excellent collègue. C'est ainsi que ses collègues et les membres de sa famille universitaire se souviendront de lui. Son amitié, sa générosité et sa collégialité nous manqueront grandement.

Nous en profitons pour témoigner à Céline Germain, sa femme, et à sa mère, Rita Mautner, ainsi qu'à son frère Claudio (Juana) toute notre sympathie et donner l'assurance que nous ferons de notre mieux pour perpétuer la mémoire de Tom. En effet, Tom a désiré léguer une partie de son héritage à l'Université de Montréal pour créer un fonds Tomás-Reader pour la recherche sur la moelle épinière qui sera géré par le CRSN. Nous lui en sommes très reconnaissants. Les dons peuvent être adressés au Fonds Tomás-Reader, Bureau de développement, Faculté de médecine, Université de Montréal, 2900, boulevard Édouard-Montpetit, Montréal (Québec), H3T 1J4.

Jean-Claude Lacaille, directeur
Département de physiologie

Serge Rossignol, directeur
Centre de recherche en sciences neurologiques

Vincent F. Castellucci,
vice-doyen à la recherche
Faculté de médecine



 
Archives | Communiqués | Pour nous joindre | Calendrier des événements
Université de Montréal, Direction des communications et du recrutement