Édition du 20 mai 2003
 
  Dieu dans le scanner
Mario Beauregard examinera le cerveau de 15 carmélites en contemplation.

L'expérience mystique que vivent certains religieux consiste à entrer dans un état d'unicité avec l'univers. Chez les catholiques, c'est la prière qui permet d'atteindre cet état interprété comme un rapprochement avec Dieu. Mais que se passe-t-il lorsqu'on vit ce genre d'expérience?

Grâce à une bourse de recherche de 100 000 $US allouée par la Fondation Templeton, Mario Beauregard, chercheur au Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de la Faculté de médecine, tentera de répondre à cette question. La bourse de recherche, répartie sur deux ans, lui servira à financer un projet d'envergure axé sur la compréhension du fonctionnement des circuits neuronaux au cours d'expériences mystiques. «Un travail de bénédictin», dit le neuropsychologue, avec un sourire.

M. Beauregard examinera ce qui se passe dans le cerveau d'une quinzaine de sťurs de la congrégation des Carmélites du Canada. Il tentera d'observer le cerveau en pleine contemplation à l'aide de trois techniques d'imagerie médicale: l'imagerie par résonance magnétique, la tomographie par émission de positrons (une technologie capable de mesurer le débit sanguin et les processus biochimiques et physiopathologiques des cellules) et l'électroencéphalogramme. Il s'agit de la première recherche à utiliser cette instrumentation en imagerie cérébrale à la fine pointe de la technologie pour étudier les bases neuronales de manifestations spirituelles.

À ce jour, seulement une poignée d'études ont été menées dans le but d'élucider l'étroite relation entre le cerveau et Dieu. Les sciences neurologiques commencent depuis peu à s'intéresser aux expériences religieuses. C'est d'ailleurs de cet intérêt qu'est né la neurothéologie, «un domaine de recherche au carrefour de la psychologie, de la religion et de la neurologie», explique M. Beauregard.

Les résultats des travaux de Mario Beauregard sont attendus pour l'année 2005 et devraient fournir des informations étonnantes. «Une fois que nous aurons découvert les diverses corrélations neurobiologiques de l'union mystique et, par conséquent, de la transformation spirituelle, on peut imaginer que, dans un avenir proche, nous aurons assez de connaissances pour pouvoir favoriser la transformation spirituelle des individus, en combinant la métacognition et la stimulation interne et externe du cerveau.»

Bref, comme le disait Louis Pasteur, «un peu de science éloigne de Dieu, mais beaucoup ramène à lui»...

Dominique Nancy



 
Archives | Communiqués | Pour nous joindre | Calendrier des événements
Université de Montréal, Direction des communications et du recrutement