Hebdomadaire d'information
 
Volume 41 - numÉro 3 - 11 septembre 2006
 Sommaire de ce numéro
 Archives de Forum

Gnrations X et Y: pas si sacrifies que a

Les jeunes gnrations seraient moins sacrifies quon le croit, selon une tude de Jacques Lgar

Pierre-Olivier Mnard et Jacques Lgar

Les boomers ont tout pris sur leur passage et nont rien laiss aux gnrations suivantes. Ce clich a la vie dure, mais devrait dfinitivement tre considr comme non fond. Une tude ralise par Jacques Lgar, professeur au Dpartement de dmographie, et son tudiant Pierre-Olivier Mnard laisse en effet entrevoir un tableau plutt mconnu des nouvelles gnrations lorsquon les compare avec les boomers.

La gnration des annes 1966-1976, appele gnration X pour sacrifie, nest pas ncessairement celle du chmage. Chez les hommes de cette gnration, le taux dactivit est de 91% alors quil tait de 92% lorsque les boomers taient gs de 30 35 ans.

Au chapitre de lemploi, la seule diffrence notable apparait au sein des boomers eux-mmes quand on divise cette gnration en deux groupes; chez les vieux boomers (de 1946 1956), le taux doccupation tait de 94% entre 30 et 35 ans, comparativement 90% chez les jeunes boomers (de 1956 1966).

Parmi la gnration qui tait ge de 20 25 ans au tournant du sicle la gnration Y , le taux dactivit atteignait 80%, ce qui est lgrement suprieur celui des X de cet ge.

Les femmes de la gnration X ont quant elles une situation plus enviable que les boomeuses. Toujours pour la tranche dge de 30 35 ans, le taux dactivit tait sous la barre des 70% chez les boomeuses, mais grimpe 78% chez les X.

Qualit de lemploi

Les dmographes ont galement tenu compte de la qualit de lemploi. L encore, les jeunes de la gnration X nont rien envier leurs prdcesseurs: 88% des hommes X occupent un emploi temps plein contre 89% des vieux boomers et 84% des jeunes boomers.

Chez les femmes, 75% des X occupent un emploi plein temps contre 69% des vieilles boomeuses et 71% des jeunes boomeuses.

Il serait galement faux de penser que les jeunes gnrations ne trouvent comme emplois que ceux quelles se crent elles-mmes. En 2001, 31% des jeunes boomers taient travailleurs autonomes, contre 16% des X. Chez les Y gs de 25 ans, le taux chute 3%.

Le document produit par les deux chercheurs ne donne toutefois pas dinformation sur la rmunration, si ce nest pour dire que lentre plus tardive de la gnration X sur le march du travail a possiblement eu des impacts ngatifs sur leur revenu.

Laccessibilit lducation postsecondaire, facilite par les rformes de la fin des annes 60, a par ailleurs profit davantage aux X quaux boomers. En 1981, la proportion de diplms duniversit chez les 25-29 ans (vieux boomers) tait de 14%; en 2001, dans le mme groupe dge (gnration X), le taux tait de 28%.

Un autre mythe tombe en matire dpargne-retraite, objectif principal de cette tude commande par lInstitut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Du ct du Rgime de rentes du Qubec, les boomers et les X ont pour ainsi dire le mme taux de participation au tournant de la trentaine. Pour ce qui est des rgimes enregistrs (REER), les X ont un taux de participation plus lev que les boomers. Contrairement aux ides reues, la participation aux REER nest pas une activit de personnes ges, notent les chercheurs.

videmment, boomers, X et Y nont pas le mme poids dmographique, ce qui pourra jouer sur lpargne collective moyen terme.

Valeurs sociales

Il semble que ce soit sur le plan des valeurs sociales que les deux gnrations se distinguent le plus. Boomers et X ont en effet des valeurs diffrentes lgard du travail. Les boomers acceptent des augmentations de tche et consentent travailler de longues heures, ce quoi les X sont plutt rfractaires.

Des diffrences ressortent galement quand vient le temps de fonder une famille. Les femmes de la gnration X ont leurs enfants plus tard que les boomeuses, mais le nombre denfants est le mme chez les deux gnrations, soit 1,6 par femme.

La question de lavortement reprsente par ailleurs une des principales diffrences intergnrationnelles; plus on est jeune, plus on y recourt. Chez les vieilles boomeuses, on comptait 6 avortements pour 1000 femmes lorsque celles-ci taient ges de 20 25 ans; le taux atteint 30 chez les X et 35 chez les Y. Chez les femmes de moins de 20 ans, la proportion davortements a doubl entre 1980 et 1998. Considrant que laccs la contraception est trs facile, on doit conclure quil y a un relchement de ce ct chez les jeunes, souligne Jacques Lgar.

Finalement, la faon de vivre le couple est radicalement diffrente entre boomers et X. Entre 30 et 35 ans, moins de 10% des vieux boomers vivaient en union libre, un taux qui atteint 35% chez les X.

Daniel Baril

Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer, version 6.0 et ultérieures, et Netscape, version 6.0 et ultérieures.